v Elena Iacopino biographie

quill L'Artiste

Elena Iacopino Portrait
 Je m'appelle Elena Iacopino. Je suis né à Reggio de Calabre
 J'ai étudié à l'Université de Messine en chimie et technologies pharmaceutiques.
 J'ai découvert ma passion pour le papier mâché depuis quelques années, même si l'Art m'a toujours  attiré et habité. Je peux dire qu'il coule dans mes veines.
 J'ai peint en participant ainsi à la première édition de "Xenia foire du livre" exposition internationale du livre en plein air à Gallico di Reggio de Calabre. Puis j’ai participé à d'autres expositions.

 Un jour, j'ai découvert le papier mâché et je me suis passionnée pour ce médium.
 Celui-ci a des origines très anciennes et nobles. Il est déjà présent au IVème siècle avant J. C. dans les théâtres de la Magna Grèce qui jouent la farce phliacique de Ritone de Taranto. Ils utilisaient des fibres de lin, mélangées avec du stuc et des couleurs pour créer les masques pour cette comédie ou pour des fins cultuelles suspendus aux branches des bois sacrés.

 J'ai choisi le papier-mâché parce que, comme les femmes, il a plusieurs facettes, il fort, résistant, fragile et délicat.


Le papier comme dans les journaux intimes contient des secrets et des histoires, et chaque femme a ses propres secrets et ses histoires.
Le papier comme les femme protège et réchauffe.

Le papier comme les femmes sait se recycler, par exemple après avoir perdu mon emploi je me suis adaptée à des emplois occasionnels, toujours dans l'espoir de trouver un nouvel engagement, cela m'a donné la force de ne pas abandonner, maintenant je veux partir du papier mâché pour transformer cette passion en un véritable job. En me recyclant d’une habile gestionnaire de compte à un créateur utilisant ce fabuleux support.

Art pauvre, mais que je voudrais avec passion, faire connaître dans mon pays Reggio de Calabre, Magna Grèce, terre où est née la civilisation qui a conquis le monde.

Une terre parfois ou souvent martyrisée, mais où la population est laborieuse, pleine d’obstination et de force pour se défendre et renaître.
C'est pour cette raison que j'ai créé mon hommage à la Bergamote en l’honneur du prince des agrumes la Bergamote qui ne pousse qu'à Reggio.
J'ai rendu hommage à Gerardo Sacco avec mon Aphrodite, ainsi qu’à Gianni Versace avec Méduse et ma Reghjion Ancien nom de Reggio Calabre)

J'ai créé Rosalia femme qui lit, pour la deuxième édition de l'exposition internationale de livres en plein air "Xenia book fair", car c'est par le savoir que les femmes peuvent être libres.

Et bien d'autres créations inspirées par mes amours, mes sentiments et mon ressenti.

La force de mes sculptures est de représenter toutes les femmes, mais en premier lieu le calabraises de Reggio Calabria qui ont une marche supplémentaire:
Comme mes Bagnarote reggine ou Bergamotta en l'honneur de ma ville de Reggio Calabria relevée a la suite du terrible tremblement de terre en 1908
Comme moi, en sortant du terrible tremblement de terre de la perte de mon premier emploi, je me suis relevée avec l'aide et la passion de cet art.

Enfin, j'ai participé à la revue de poésie estivale pour l'association culturelle Anassilaos.
Je participerai à la troisième édition de "Xenia foire du livre Xenia" au prix de la ville métropolitaine de Reggio de Calabre

Maintenant, certaines de mes sculptures sont exposées à la galerie d'art «Toma»  Corso Garibaldi Reggio Calabria.

Contactez-moi sur :
Messenger Elena Iacopino
Courriel: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Fb Elena iacopine
Pintarest
Instagram

 

 

^
Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Google Analytics