artiste

  • {tab quill Les Artistes}
    Pachwork oeuvresDe nombreux artistes utilisent le papier ou le carton pour exprimer toute la palette de leur art ou mettre en valeur des aspects particuliers de leur art.

    Quelques artistes n'utilisent du papier que pour une partie de leur œuvre. Dans ce site nous montrerons toutes leurs explorations, recherches, évolutions, qui représentent la richesse de leurs savoir faire et de leur expression.

     

    Dans ces "portraits d'artiste", quelques dossiers ne comprennent qu'une courte description panégyrique de l'ariste et une ou deux photos de leur oeuvre trouvée sur internet.
    Nous serions heureux que ces artistes soient présents d'une manière plus significative par une présentation plus complète et par une vraie galerie contenant des oeuvres significatives représentant l'ensemble de leurs oeuvres y compris celles n'intégrant pas du papier ou du carton, pour ainsi montrer l'etendue de leur art et de leur créativité.

    Nous les invitons à prendre contact avec nous par email ou par le formulaire CONTACT.

  • {tab quill L' Artiste}
    Asya KozinaAsya Kozina vit et travaille a St Petersbourg, c’est une artiste plasticienne qui crée des sculptures à partir de feuilles en papier. Ses thèmes sont mythologiques, historiques, folkloriques, traditionnels ou actuels : le cheval, les perruques, les robes, la culture mongole et shamanique, …
    Elle a une créativité débridée qui nous épate et nous émerveille.

  • {tab quill L'Artiste}
    25b Portrait B LANGNEAUBernard Lagneau est né le 27 Mars 1937 à Courbevoie (92).
    Il a vécu et travaillé à Paris jusqu'en 1992.
    Depuis cette date il réside dans le département de la Drôme.
    Elève à l'Ecole Estienne de 1950 à 1955, il est ensuite jusqu'en 1969 maquettiste de livres et de revues.
    A partir de 1970 il entreprend un travail de mécanisation de divers "lieux" (une centaine à ce jour) en France et à l'étranger (Allemagne, Suisse, Slovaquie, Pologne, République Tchèque Hongrie). Il construit aussi plusieurs architectures fugitives.

  • {tab quill L' Artiste invité}
    portraitEric Standley est professeur agrégé à l'École des arts visuels au Collège d'Architecture et Urbanisme à Virginia Tech.
    Son oeuvre est surprenante. Ses dessins sont d’abord realisés vectoriellement et sont inspirés de monuments gothiques ou de l’ornementation orientale. Il est pionnier dans la technique utilisée: dessin puis découpe couche par couche.
  • {tab quill L' Artiste invitée}
    portraitIsabeau d’Abzac, la journaliste Chantal Lyard, fait dire à Isabeau : « Mes dames en papier ne dansent pas, elles marchent. Si elles progressent dans la beauté, c’est parce qu’elles croient que leur devoir est de toujours se dépasser. Un rêve d’apesanteur, un corps presqu’envolé, où toute laideur s’évanouit… Ces femmes sont grandes pour protéger le monde et le détacher de la douleur des jours. »

  • {tab quill L'Artiste}
    Laurent Jourquin
    Laurent Jourquin portrait 1 Artiste issu de l'académie royale des beaux arts de Bruxelles
    Il a utilisé le papier et le carton pendant une grande période de sa vie artistique.
    Dans cette période ses sculptures monumentales sont surtout iconoclastes et donnent une idée de la de futilité des choses.

  • {tab quill L' Artiste invitée}
    Nahoko Kojima portrait 2 Nahoko Kojima, pratique un art japonais ancestral le découpage du papier le "Kirigami".
    Ses réalisations sont impressionnantes. Certaines sont même en 3D (en volume), ci qui ajoute à notre émerveillement. La finesse des motifs démontre la grande dextérité et sensibilité de l’artiste. Il se dégage de ses œuvres des qualités apparemment contradictoires : de la force, de la fragilité et de la poésie. Au contraire de certaines autres formes de découpages tel l’art traditionnel Suisse, il n’y aucune répétition de motif dans ses œuvres.
    Comble du raffinement ou du respect des règles du « Kirigami » ses œuvres sont le plus souvent découpées dans une seule feuille de papier.
    Ses thèmes favoris sont les animaux, tigres, ours, mais aussi des papillons, des fleurs ou de simples motifs graphiques tout droit sortis de son imagination.

  • {tab quill L'Artiste}
    PortraitGuy Houdoin dit ODON etait un artiste aux deux vies. Il a rejoint le paradis des artistes le jeudi 6 avril 2017 à Nogent-sur-Marne où il vivait et travaillait depuis quarante ans.
    Il a vécu au Mans, à Bruxelles, et à Paris, il a voyagé dans le monde entier pour s’imprégner des diverses cultures.
    Il a côtoyé et souvent collaboré avec les grands noms de la création picturale contemporaine, entre autres : Pierre Alechinski, Jean Messagier, Arman, Jean Bazaine, Alfred Manessier, François Morellet, Pierre Soulages, Zao Wou Ki...
    Il a été fait en 2007, Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres.

    Dans une première vie il a été professeur d’arts plastique et peintre.
    Dans ses œuvres déjà les personnages étaient reliés par des fils ou des bandes de couleurs. Il peignait sur toile et papier marouflé des figures complexes, expressionnistes, emprisonnées dans les entrelacs, des cordes, des anneaux, des rubans qui, peu à peu, sur la toile, ont commencé à se croiser.

    A ces œuvres torturées ont succédé, dans la deuxième moitié des années 1970, les premiers tressages.

    Suite à un accident de la vie il devient en 1997 ODON : anagramme de «nodo», nœud, entrelacs en italien. Je cherchais depuis longtemps à simplifier Houdoin. En 1997, un ami normand me parle de la rivière Odon qui traverse Caen et je me sens très normand ! Il se trouve aussi que j'admire aussi beaucoup Odon de Cluny, le second abbé de Cluny. De plus, Odon se trouve déjà dans Houdouin et ce nouveau nom est formé avec des lettres rondes. Or, je ne crée que des cercles… »
    Son art s’oriente à la même époque vers le tressage du papier. Le papier pour sa disponibilité, pour ses qualités plastiques et tactiles.
    Le papier kraft est peint, puis plié, tordu, torsadé, aplati, marouflé, et enfin tressé.
    Le tissage représente bien la complexité de notre monde et de la vie.
    La souplesse et la plasticité du papier liées aux possibilités infinies des types de tressages offrent à ODON le moyen de réaliser des œuvres des plus surprenantes et diverses.
    Il choisit le tressage comme l’art premier par essence même. Le volume «sauvage » correspond à une évolution, je me sens bien dans ce travail.
    Je crée parce que j'en ai envie, j'éprouve ce besoin. Le tressage est universel, c'est un art primitif. Il permet de réaliser des huttes, des vêtements... Les autochtones d'Australie ou de Nouvelle Calédonie tissent comme nous".

  • {tab quill L' Artiste invité}
    Yuken Teruya  portraitYuken TERUYA transforme des objets de la vie quotidienne en objets d’art en les détournant de leur utilité première. Il souhaite participer à la promotion d’une économie soutenable, respectueuse de la nature et combat le poids que représente la globalisation sur les traditions et les identités.

    Yuken Teruya est né à Okinawa et s’est diplômé aux beaux Arts de New York en 2001.
Tine Krumhorn

Tine Krumhorn

"Tout a commencé avec le papier ou plutôt les papiers. Papier journal, papier de soie, papier coloré…, qu’il soit graphique, neutre, soyeux ou imprimé… La m ...

View more
Vincent Gontier

Vincent Gontier

 Vincent Gontier artiste plasticien exceptionnel. Vit et travaille à Voiron 38500 Né en 1962, à Fourmies dans le Nord, il est diplômé des écoles des Beau ...

View more
Eric Standley

Eric Standley

Eric Standley est professeur agrégé à l'École des arts visuels au Collège d'Architecture et Urbanisme à Virginia Tech. Son oeuvre est surprenante. Ses dessins ...

View more